Jean-Baptiste Ancelot, le globe-trotteur des vignobles du monde

Jean-Baptiste Ancelot, auteur du livre Wine Explorers : Le 1er Tour du Monde du Vin* est un globe-trotteur, auteur et conférencier passionné et passionnant. Découvrez notre interview inédite avec cet amoureux du vin !

Originaire de Senlis, dans l’Oise, une région où la vigne ne pousse pas, Jean-Baptiste Ancelot s’est intéressé au vin tardivement vers l’âge de 20 ans. C’est lors d’une soirée dans un caveau viticole en présence de personnes qu’il ne connaissait pas, dont l’artiste Thomas Dutronc, et de quelques bouteilles que la magie a opéré ; « ce produit nous a rassemblé alors que nous venions d’univers différents » raconte-t-il.

Le vin lui est alors apparu comme un produit fédérateur dont il voulait en connaître davantage. La nuit même, Jean-Baptiste Ancelot, curieux, se rend sur Google pour rechercher « métier du vin ». Il tombe alors sur une étude du Figaro du classement des meilleures écoles de commerce proposant des cursus vins et spiritueux. Son choix était pris, il débutera son MBA à l’INSEEC à 24 ans.

En janvier 2014, Jean-Baptiste Ancelot se lance dans l’aventure de sa vie : être le 1er globe-trotteur au monde à parcourir tous les pays du vin (90 destinations viticoles en quatre ans). Il nous confie la genèse de ce projet à la fois fou et ambitieux :

C’est en se renseignant sur le vin que Jean-Baptiste Ancelot découvre qu’il existe une multitude de marchés viticoles aux quatre coins du monde ; or on limite souvent « l’ancien monde » (France, Italie, Espagne...) et le « nouveau monde » (Nouvelle-Zélande, Argentine, Chili...) à une vingtaine de pays. Après trois ans de recherches méthodiques, il recense 90 pays producteurs de vin... Il réalise alors que l’on a aucune idée précise de ce qu’est le monde du vin au XXIe siècle ! C’est ainsi qu’il se lance le défi fou d’aller investiguer tous les pays du vin : « Wine Explorers était né ! »

Consultant à l’époque à New-York, Hong Kong et en France, il décide de se consacrer pleinement à son projet pour trouver les sponsors nécessaires. Après deux ans d’organisation, Jean-Baptiste Ancelot s’envole en janvier 2014 pour l’Afrique du Sud. Il clôturera son tour du monde des vignobles au Cap-Vert en 2018.

Ce voyage, il l’a fait pour mettre en lumière des Hommes et des régions méconnus du grand public. Il vient de publier en septembre dernier Wine Explorers: Le 1er Tour du Monde du Vin*, un livre qui rend hommage à la face cachée du monde du vin et offre à tous types de lecteurs une nouvelle vision de la planète vin.

© Brice GARCIN

Lorsqu’on lui demande comment il a organisé son aventure, il nous répond que 80% de son voyage était organisé en amont pour pouvoir visiter chaque pays pendant la période printemps / été afin de photographier « la vigne dans son plus bel état ». Pour le reste, il a laissé part à l’improvisation et la surprise... Il s’est laissé porter au gré de ses rencontres et des recommandations reçues par certains vignerons. « Lorsqu’on voyage, on évolue. Il faut savoir s’adapter et se laisser porter » confie l’explorateur.

Un vin coup de cœur ?

Pour Jean-Baptiste Ancelot, le vin est une question d’émotion. « Aujourd’hui, les consommateurs recherchent des vins frais, authentiques et respectueux de la nature. Mais le plus important c’est que le vin procure une émotion de la première à la dernière goutte ! Ce qui fait la beauté d’un vin, c’est la personne avec qui nous le dégustons, le moment durant lequel nous le dégustons. Prenez un bon vin au moment d’une rupture et vous verrez qu’il n’a pas le même goût que lors d’une première rencontre amoureuse » raconte-t-il amusé !

Il nous confie tout de même qu’il a dégusté de grands vins en Thaïlande, au Mexique, en Belgique... mais que « le vin c’est comme ses enfants, il ne pourrait pas choisir entre l’un ou l’autre ! »

Lorsqu’on lui demande quelle(s) différence(s) a-t-il pu constater par rapport au vignoble français (méthodes de vinification, oenotourisme, travail de la vigne...), sa réponse est sans appel !

« Même si la France apparaît tardivement dans l’histoire viticole du monde (très probablement entre le viie et le vie s. av. J.-C), c’est un des pays viticoles où l’œnologie s’est le mieux développée, grâce à un environnement propice, puis plus tard grâce à des Hommes de génie. Nous avons eu la chance d’avoir de grands spécialistes tels qu’Emile Penaud, père de l’œnologie moderne. » répond fièrement l’intéressé.

Jean-Baptiste Ancelot est amoureux de son vignoble français. « La France est l’un des plus beaux vignobles du monde qui fait rêver et offres des vins sublimes. Nous avons la chance d’avoir de nombreux cépages endémiques qui ont été exportés à travers le monde entier tel que le Chardonnay. Nous n’avons pas à rougir face aux nouveaux pays émergents. » confie-t-il avec passion.

© Quentin HURIEZ

Le vin et la vigne sont eux aussi touchés par les changements climatiques et technologiques. Il nous confie ses impressions...

« La carte viticole se redessine. Il faut faire face aux changements technologiques et climatiques. Prenez par exemple la Napa Vallée ou la région d’Adélaïde qui sont pionnières en termes de nouvelles technologies. L’Allemagne est aussi l’un des pays innovants en matière de viticulture avec son programme PIWI ». Créée en 2000, l’association, de l’acronyme « Pilswiderstandsfähig » qui signifie littéralement en allemand « Capable de Résister aux Maladies Chryptogamiques », a pour but de soutenir la plantation de cépages résistants, trop souvent interdite et pourtant si nécessaires pour de nombreux vignerons. »

Il nous parle aussi de l’Australie, dernièrement touché par de terribles incendies, et nous confie que c’était déjà malheureusement le cas en 2014. Autre exemple cette fois avec le réchauffement climatique et la hausse des températures. « Certains vins d’Espagne ou du Sud de la France atteignent des degrés alcooliques parfois élevés. Si la nature reprend ses droits, il faut écouter son terroir et ne pas faire pour faire. » préconise-t-il.

Sa plus belle rencontre pendant ce voyage ?

« Ma femme et mon fils » dit-il le sourire aux lèvres ! Jean-Baptiste Ancelot a rencontré sa femme à mi-parcours, lors d’un retour à Paris et dans un moment où il avait besoin d’énergie pour continuer l’aventure. Son fils, il est né en janvier 2019, un mois après son retour... Futur vigneron ? Une chose est sûre, son fils aura (déjà) parcouru une grande partie des vignobles du monde !

Une destination coup de cœur pour tous les winelovers curieux d’explorer de nouvelles régions viticoles ?

« La Bolivie ! Ce pays cultive 3 000 hectares de vigne à partir de 1 500 mètres d’altitude et jusqu’à 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’altitude joue beaucoup sur l’équilibre des vins, c’est très intéressant. Les vins boliviens sont des vins dont nous n’avons pas l’habitude de boire mais avec une très belle personnalité » confie-t-il enthousiaste.

Nous remercions chaleureusement Jean-Baptiste Ancelot pour ses confidences passionnantes. Restez connecté, de nouveaux projets sont en cours...

« Avec Wine Explorers : Le 1er Tour du Monde du Vin, j’avais à cœur de transmettre toutes mes connaissances acquises durant mon tour du monde de 4 ans sur ce produit passionnant qu’est le vin. Je souhaitais offrir un ouvrage pédagogique à tous les lecteurs. Aujourd’hui, je travaille sur un nouveau format plus humoristique : une bande-dessinée ! » nous confie l’auteur.

Dans son prochain ouvrage, nous découvrirons les « off » de son aventure telles que des anecdotes inédites et quelques rebondissements face auxquels il a fait face... On ne sait pas vous, mais nous, on a hâte de la lire !

© Blog La Wine-Ista

Pour rester informé des prochaines aventures de Jean-Baptiste Ancelot, suivez les pages Facebook, Instagram, ainsi que le blog de Wine Explorers.

*Wine Explorers : Le 1er Tour du Monde du Vin (Ed. Omniscience, 336 p., sept 2019, préface de Jean Moueix, 35€ TTC)

Articles les plus vus
Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté au comparateur